Musique et design (partie 2)

Les évolutions dans l’univers du design sonore

Entre volonté de réduire le bruit, nécessité de sonifier les nouveaux objets du quotidien et enjeux accrus du marketing sensoriel, décryptage des évolutions rencontrées dans le secteur du design sonore.

Un nouveau cheval de bataille : la pollution sonore

La guerre entamée contre la pollution sonore il y a plus de trente ans pour diminuer la valeur en décibels de ces seuils dans les aéroports, le secteur automobile et celui de la téléphonie mobile a fait prendre conscience aux industriels et aux politiques de l’exigence avec laquelle il faut traiter le problème du bruit.

Depuis 1988 et grâce à l’action du CIDB (Centre d’Information et de Documentation sur le Bruit), la publication de textes de lois relatifs à la prévention et à la lutte contre le bruit, associées aux normes européennes, ont fait progresser la prise de conscience de la pollution sonore en France. C’est notamment le cas d’une directive européenne adoptée en 2002 visant à établir une approche commune pour évaluer l’exposition des populations au bruit et adopter des plans d’action de prévention et de réduction du bruit. Elle a concrétisé la prise en compte de la lutte contre le bruit comme une priorité au même titre que la pollution de l’air et de l’eau.

La région Ile-de-France s’est inscrite dans ce sillage en développant l’observatoire du bruit : un outil de caractérisation objective des nuisances sonores afin de hiérarchiser les enjeux et d’orienter au mieux les actions de lutte contre le bruit. Dans cette perspective, la Mairie de Paris a développé le graphique ci-après de classification des nuisances.

Sans titre

Dans un registre distinct, la musique d’ambiance des magasins peut être considérée comme une nuisance sonore. C’est le parti-pris de l’association britannique Pipedown qui milite pour que cesse la musique dans les boutiques. Le président de l’association juge la musique de fond des enseignes aussi nocif que le tabagisme passif. Il explique dans une récente interview à l’AFP que « ça pourrait rendre fou n’importe qui. Nous sommes artificiellement stimulés tout le temps, ce pour quoi notre organisme n’est pas fait». 24 années de militantisme plus tard, Pipedown a obtenu sa première victoire. Après avoir reçu des centaines de lettres envoyées par des membres de l’association, la chaîne Marks & Spencer vient d’annoncer qu’elle allait cesser de diffuser de la musique dans ses magasins.

Lire la suite

Musique et design (partie 1)

Musique et design, son et design

Le sujet inspire par sa complexité et sa multiplicité. Les collaborations, évidentes, entre les deux domaines sont variées, en mutation et en réinvention permanentes.

Dans notre dossier du mois, nous avons choisi d’étudier les multiples facettes du son, cette matière impalpable qui habite notre quotidien. De la sirène des pompiers au bip de l’ascenseur en passant par la musique diffusée au supermarché : le son habille et occupe notre environnement. Les espaces se construisent par l’acoustique, les objets expriment des sons et les marques cultivent leur résonance. Interviennent alors les designers sonores qui modèlent le son à des fins utiles.

 

Pour aborder ce thème mal connu et souvent considéré comme secondaire, plusieurs axes de réflexion se dessinent. D’abord, vient l’interrogation fondamentale : en quoi consiste le design sonore ? Qu’est-ce qui distingue le design musical du design sonore ? Quel est le rôle du designer sonore et à quel moment intervient-il dans la conception d’une empreinte sonore ?

Ensuite vient la question de l’évolution du métier et plus généralement de l’univers du design sonore. Celle-ci est signifiante en ce qu’elle révèle des changements essentiels propres à notre époque en écho direct avec le passage à l’ère numérique. Aujourd’hui, le design appliqué au son est plus protéiforme que jamais. Il s’étend du design fonctionnel destiné à faciliter l’utilisation d’un objet ou l’identification d’une marque au design émotionnel voué à la création d’un lien affectif et d’une expérience mémorielle avec l’usager.

Dans un dernier temps, seront étudiées les pistes d’évolution qui se dessinent pour l’avenir sonore de notre quotidien. Quelles collaborations sont possibles entre design d’objets et sonore pour faire évoluer les usages ?

 

soiree-sonore

 

Lire la suite

Job: stagiaire assistant(e) communication / chargé(e) de projet web radio

Chut on vous ecoute et Radio 17bis recherchent leur stagiaire assistant(e) communication / chargé(e) de projet web radio. Poste basé à Paris dans le 19e arrondissement, durée du stage de 6 mois.

 
SALON
 

Missions

  • Pilotage des outils de communication Radio 17bis et Chut on vous écoute:  création de newsletters, mise à jour du site, réseaux sociaux, RP)
  • Veille musicale permanente, création de playlists
  • Création de visuels / rédaction de contenus pour notre blog
  • Administration de la web radio: mise en place de partenariats avec des labels / blogs / artistes, montage audio, captation concerts
  • Assister le directeur de l’agence : interface SACEM, back-office, facturation…
  • Accompagnement stratégique (benchmarks, analyses, participation à l’écriture de recommandations)

 

Profil

Nous recherchons une personne autonome, polyvalente, passionnée de musique et désireuse d’intégrer une structure à taille humaine

  • très bonnes qualités rédactionnelles & relationnelles
  • dynamique, proactif(ve)
  • excellente culture musicale
  • réelles compétences en création digitale (Photoshop / Illustrator)
  • anglais courant
  • connaissance en édition musicale (Logic Pro, Garage Band, Pro Tools) et Web (WordPress / Mailchimp / HTML) est un plus

 

Date de début de la mission : Début septembre

Veuillez envoyer votre candidature (CV + lettre de motivation) à l’adresse suivante : contact@chutonvousecoute.com

 

____________________________________________________________________________________

 

Chut on vous écoute

Chut on vous écoute est une agence de création sonore qui accompagne les marques dans la conception et l’animation de leurs territoires sonores: composition originale, déploiement d’identités sonores, supervision musicale, événementiel, voix-off, synchronisation.

 

Radio 17bis

Destinée à un public curieux et international, Radio 17bis est une web radio associative qui propose une programmation musicale éclectique 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Les bandes originales de séries

 

giphyTraditionnellement, la musique à la télévision était utilisée pour masquer les effets de montage en maintenant une structure sonore rythmique destinée à créer de l’ambiance ou souligner l’émotion. À quelques exceptions près, la musique télévisuelle ne se distinguait pas par la singularité de ses propositions.

Longtemps considérée comme un avatar esthétiquement déchu et simpliste de la fiction cinématographique, la série télévisée a peu à peu gagné ses lettres de noblesse, tant pour la diversité des stratégies narratives qu’elle mobilise que pour le croisement des genres qu’elle convoque. La série, désormais émancipée et inspirée, incarne à présent un courant d’expression de la culture pop capable d’orienter et influencer les esthétiques contemporaines.

Au fur et à mesure que les drames télévisuels se sont éloignés des structures narratives traditionnelles, Twin Peaks ouvrant la voie, la musique s’est vue de plus en plus utilisée pour elle-même. Devenue un élément essentiel des séries télévisées, la musique rythme désormais les épisodes et les saisons pour y attacher une identité sonore reconnaissable de tous. Aujourd’hui, le nouveau format audiovisuel appelle l’écoute tout autant que le regard.

Décryptage des enjeux et particularités du travail singulier des compositeurs et superviseurs musicaux au service de séries toujours plus exigeantes sur le plan créatif.

Lire la suite

Curation De Contenu & Branded Playlists

AR-140119779

Dans les domaines de la création et de l’industrie musicale, l’ère du numérique a apporté son lot d’innovations et bouleversé les mœurs. Dans un contexte où la musique est devenue un contenu immatériel aussi disparate qu’interchangeable, les enjeux et intérêts se sont déplacés laissant place à une voie nouvelle : celle de la curation.

Initialement dédié à la description du travail d’un commissaire d’exposition, le terme de curation s’est ainsi répandu, généralisé et s’applique désormais à toute activité de veille et de sélection de contenu -musical dans notre cas-. Cette curation agit comme une réponse adaptée au besoin de recommandation des plateformes de streaming, à mesure que l’accès à la musique devient illimité et le choix cornélien.

Dans ce dossier, nous nous sommes appliqués à étudier cette dynamique curative en tant que vecteur de transformation, d’enrichissement ou de réinvention de l’expérience musicale.

Lire la suite